Friday, March 27, 2015

Rainer-Marie Rilke - Lettres à un jeune poète

Petit livre qui se compose de dix lettres réponses aux lettres de Franz Xaver Kappus qu'il ne connait pas de visu. On se retrouve face à des conseils et des leçons de vie qui devraient être lues par tous. Enrichissant, réconfortant ou grave, ces lettres sont à lire et relire.

"Presque tout ce qui arrive est inexprimable et s'accomplit dans une région que jamais parole n'a foulée. Et plus inexprimable que tout sont les œuvres d'art, ces êtres secrets dont la vie ne finit pas et que côtoie la nôtre qui passe."
"Si votre quotidien vous paraît pauvre, ne l'accusez pas. Accusez-vous vous-même de ne pas être assez poète pour appeler à vous ses richesses."
"Une œuvre d'art est bonne quand elle est née d'une nécessité."
"Gagnez les profondeurs, l'ironie n'y descend pas."
"Laissez à vos jugements leur développement propres, silencieux."
"Ne vivez pour l'instant que vos questions."
"Presque tout ce qui est grave est difficile, et tout est grave."
"La beauté de la jeune fille, de ce être qui comme vous le dites si joliment, "n'a encore rien donné", est faite à la fois du pressentiment, du désir et de l'effroi de la maternité."
"Aussi, chez Monsieur, aimez votre solitude, supportez-en la peine et que la plainte qui vous en vient soit belle."
"Si tout ce qui est proche semble loin, c'est que cet espace touche les étoiles, qu'il est déjà très étendu."
En parlant des parents: "Renoncez à être compris d'eux. Croyez seulement en un amour, qui vous est gardé comme un bien d'héritage"
"C'est pour cela que les êtres jeunes, neufs en toutes choses, ne savent pas encore aimer, ils doivent apprendre."
"Pas plus que dans la mort qui est difficile celui qui va gravement n'aura l'aide d'aucune lumière, d'aucune réponse déjà faite, d'aucun chemin tracé d'avance."
"Mais si, à force de constance, nous acceptons de subir l'amour comme un dur apprentissage au lieu de nous perdre aux jeux faciles et frivoles qui permettent aux hommes de se dérober à la gravité de l'existence, - alors peut-être un insensible progrès, un certain allégement pourra venir à ceux qui suivront et longtemps encore après nous. Et ce serait beaucoup."
"Seules sont mauvaises et dangereuses les tristesses qu'on transporte dans la foule pour qu'elle les couvre."
"Voilà pourquoi la solitude et le recueillement sont si importants quand on est triste. Ce moment d'apparence vide, ce moment de tension où l'avenir nous pénètre, est infiniment plus près de la vie que cet autre moment qui arrive à nous dehors comme au hasard et dans le tumulte."
"La peur de l'inexplicable n'a pas seulement appauvri l'existence de l'individu mais encore les rapports d'homme à homme; elle les a soustraits au fleuve des possibilités infinies pour les abriter en quelque lieu sûr de la rive."

Thursday, March 26, 2015

Dan Abnett - Les fantômes, Tome 2: la fondation

Je ne m'attendais pas à grand chose de ce livre mais le premier m'avait diverti. Malheureusement ici, l'auteur tente de présenter une série de personnage aux travers d'un schéma répétitif et peu intéressant. Deux pages où l'on rencontre le personnage qui va être sujet à un flashback, une trentaine de pages pour le flashback en question qui donne une backstory au personnage. On se retrouve donc devant une sorte de recueil de nouvelles inintéressantes qui ne sont pas liées entre elles. Aucun intérêt, ennuyeux et manquant totalement de capacité à divertir ou même à attirer vers l'univers de Warhammer. Plus de 12 ans s'abstenir.

Sunday, March 15, 2015

Friday, March 13, 2015

R.J. Ellory - Les Neufs Cercles

Ce qui s'annonce comme une enquête glauque menée tambour battant devient vite intimiste. Cette affaire de meutre qui ressurgit 20 ans après tourne autour d'un suspect insaisissable et l'on suit autant le souvenir du passé que le trouble de l'enquêteur. Tout cela avec la moiteur du sud, les souvenirs du Vietnam et de l'horreur des hommes. On se demande comment le livre peut avoir autant de page alors que l'enquête semble pietinner et lorsque la fin approche on se demande comment le livre peut-il être bientôt fini alors qu'il pourrait y avoir tant de rebondissement. Bref un livre prenant, grand public peut-être mais dans le bon sens, il nous happe et arrive à nous faire voyager dans l'esprit de quelques personnes. Le seul reproche que je peux faire au livre c'est que le titre n'a au final qu'un rapport secondaire au roman.

"Mais faire les bons choix n'était réconfortant que si le résultat en valait la peine"
"Passez du temps avec les personnes perdues et déchues, seules et oubliées, celles qui n'ont jamais réussi. C'est là que vous trouverez la véritable humanité."